Recommandations concernant les visualisations, les champs et les dénominations

Certaines conventions et limitations sont à prendre en compte lorsque vous utilisez Qlik Sense. Par exemple, vous devez connaître le nombre maximal de caractères qu'un nom, une description ou une expression peut comprendre, ainsi que les caractères exclusivement réservés à Qlik Sense.

Nombre maximal de visualisations

Le nombre maximal de visualisations qu'une feuille peut contenir est limité au nombre de cellules qu'une feuille peut comprendre, soit 288 (24 x 12). En pratique, le nombre maximal est inférieur à cette valeur théorique, du fait de l'utilisation limitée des visualisations composées d'une seule cellule.

Limites supérieures de longueur des noms

Les limites suivantes s'appliquent au nombre de caractères pouvant être utilisés dans diverses situations dans Qlik Sense :

Limites supérieures de longueur des noms
Situation Limite supérieure >=
Noms (titre, dimension, note de bas de page...) 255 caractères max.
Descriptions 512 caractères max.
Expressions 64 000 caractères max.
Balises 31 caractères max. par balise et 30 balises max. par élément principal.

Graphique avec texte et image:

12 000 caractères max.

Dénomination des dimensions et des mesures

Si vos dimensions et mesures sont dotées de noms longs, ces noms seront tronqués ; des points de suspension « ... » remplaceront la fin tronquée. Il est par ailleurs recommandé d'éviter d'utiliser les caractères réservés au système, car des résultats imprévisibles et des erreurs pourraient en résulter.

Évitez d'employer les caractères suivants dans les noms de dimension et de mesure :

  • :
  • =
  • [
  • ]
  • {
  • }
  • $

Nombre maximal de caractères dans les expressions

Le nombre maximal de caractères dans une expression de visualisation s'élève à 64 000. Si vous tentez de concevoir une expression avec un nombre supérieur de caractères, elle sera tronquée.

Conventions relatives aux formats de nombre et d'heure

Dans de nombreuses fonctions de formatage et d'interprétation, il est possible d'indiquer le format des nombres et des dates en utilisant un code de format. Cette rubrique décrit les conventions utilisées pour définir le format d'un nombre, d'une date, d'une heure ou d'un horodatage. Ces conventions s'appliquent aux fonctions de script et de graphique.

Formats des nombres

Pour désigner un nombre de chiffres précis, utilisez le symbole "0" pour chaque chiffre.

Pour indiquer un chiffre possible à gauche de la décimale, utilisez le symbole "#".

Pour indiquer la position du séparateur de milliers ou du séparateur décimal, utilisez les symboles de séparateur de milliers et de séparateur décimal appropriés.

Le format est seulement utilisé pour définir la position des séparateurs. Il n'est pas possible de définir les séparateurs dans le format. Utilisez les variables DecimalSep et ThousandSep à cette fin dans le script.

Il est possible d'utiliser le séparateur de milliers pour grouper des chiffres selon n'importe quel nombre de positions. Par exemple, la chaîne de format "0000-0000-0000" (séparateur des milliers = « - ») peut servir à afficher un numéro de référence à douze chiffres comme "0012-4567-8912".

Pour plus d'informations, voir DecimalSep et ThousandSep .

Examples:  

Exemple de formats des nombres
Format des nombres Description
# ##0

décrit le nombre comme un entier avec séparateur de milliers. Dans cet exemple, « . » est utilisé comme séparateur de milliers.

###0

décrit le nombre comme un entier sans séparateur de milliers.

0000 décrit le nombre comme un entier comportant au moins quatre chiffres. Par exemple, le nombre 123 sera affiché 0123.
0.000

décrit le nombre avec trois décimales. Dans cet exemple, « . » est utilisé comme séparateur décimal.

Formats de nombres spéciaux

Qlik Sense permet d'interpréter et de formater les nombres dans n'importe quelle base comprise entre 2 et 36, comme le binaire, l'octal et l'hexadécimal. Il interprète aussi les chiffres romains.

Formats de nombres spéciaux
Format Description
Format binaire

Pour indiquer un format binaire, le code de format doit commencer par (bin) ou (BIN).

Format octal

Pour indiquer un format octal, le code de format doit commencer par (oct) ou (OCT).

Format hexadécimal

Pour indiquer un format hexadécimal, le code de format doit commencer par (hex) ou (HEX). Si vous utilisez la version majuscule, A-F seront utilisés pour l'affichage (par exemple, 14FA). La version minuscule utilisera a-f (par exemple, 14fa). L'interprétation fonctionnera pour les deux variantes indépendamment de la capitalisation du format.

Format décimal

L'utilisation de (dec) ou (DEC) pour indiquer le format décimal est possible mais non nécessaire.

Format de base personnalisé

Pour indiquer un format dans n'importe quelle base comprise entre 2 et 36, le code de format doit commencer par (rxx) ou (Rxx), où xx désigne un nombre à deux chiffres représentant la base utilisée. Si la majuscule R est utilisée, les lettres des bases supérieures à 10 seront affichées en majuscules par Qlik Sense (par exemple,14FA). La minuscule r donnera un formatage en lettres minuscules (par exemple, 14fa). L'interprétation fonctionnera pour les deux variantes indépendamment de la capitalisation du format. Notez que (r02) équivaut à (bin), (R16) équivaut à (HEX), etc.

Format romain

Pour indiquer des nombres romains, le code de format doit commencer par (rom) ou (ROM). Si vous utilisez la version majuscule, des majuscules seront utilisées pour l'affichage (par exemple, MMXVI). La version minuscule affichera le formatage en lettres minuscules (mmxvi). L'interprétation fonctionnera pour les deux variantes indépendamment de la capitalisation du format. Avec les chiffres romains, le programme utilise le signe moins pour les nombres négatifs et 0 pour zéro. En revanche, les décimales sont ignorées dans ce format.

Examples:  

Exemples de formats des nombres spéciaux
Exemple Résultat

num(199, '(bin)')

renvoie 11000111

num(199, '(oct)')

renvoie 307

num(199, '(hex)')

renvoie c7

num(199, '(HEX)' )

renvoie C7

num(199, '(r02)' )

renvoie 11000111

num(199, '(r16)')

renvoie c7

num(199, '(R16)' )

renvoie C7

num(199, '(R36)')

renvoie 5J

num(199, '(rom)')

renvoie cxcix

num(199, '(ROM)' )

renvoie CXCIX

Dates

Vous pouvez utiliser les symboles suivants pour définir le format des dates. Des séparateurs arbitraires peuvent être utilisés.

Symboles de formatage d'une date
Symboles Description
D

Pour afficher le jour, utilisez le symbole "D" pour chaque chiffre.

M

Pour afficher le numéro correspondant au mois, utilisez le symbole "M".

Utilisez "M" pour un chiffre ou "MM" pour deux chiffres.

"MMM" représente le mois en lettres abrégées tel que défini par le système d'exploitation ou la variable MonthNames dans le script.

"MMMM" représente le mois en lettres non abrégées tel que défini par le système d'exploitation ou la variable LongMonthNames dans le script.

Pour plus d'informations, voir MonthNames et LongMonthNames .

Y

Pour afficher l'année, utilisez le symbole "Y" pour chaque chiffre.

W

Pour afficher le jour de la semaine, utilisez le symbole "W".

"W" renvoie le numéro du jour (par ex. 0 pour lundi) sous la forme d'un seul chiffre.

"WW" affichera le numéro sur deux chiffres (par ex. 02 pour mercredi).

"WWW" affichera le nom du jour en abrégé (ex. lun) tel que défini par le système d'exploitation ou la variable DayNames dans le script.

"WWWW" affichera la version longue du nom du jour (par ex. lundi) telle que défini par le système d'exploitation ou la variable LongDayNames dans le script.

Pour plus d'informations, voir DayNames et LongDayNames .

Examples: (avec le 31 mars 2013 comme exemple de date)

Exemples de formats de date
Exemple Résultat
YY-MM-DD affiche la date au format 13-03-31.
YYYY-MM-DD affiche la date au format 2013-03-31.
YYYY-MMM-DD affiche la date au format 2013-Mar-31.
DD MMMM YYYY affiche la date au format 31 mars 2013.
M/D/YY affiche la date au format 3/31/13.
W YY-MM-DD affiche la date au format 6 13-03-31.
WWW YY-MM-DD affiche la date au format Sam 13-03-31.
WWWW YY-MM-DD affiche la date au format Samedi 13-03-31.

Heures

Vous pouvez utiliser les symboles suivants pour définir le format des heures. Des séparateurs arbitraires peuvent être utilisés.

Symboles de formatage d'une heure
Symboles Description
h

Pour afficher les heures, utilisez le symbole "h" pour chaque chiffre.

m

Pour afficher les minutes, utilisez le symbole "m" pour chaque chiffre.

s

Pour afficher les secondes, utilisez le symbole "s" pour chaque chiffre.

f Pour afficher les fractions de seconde, utilisez le symbole "f" pour chaque chiffre.
tt

Pour afficher l'heure au format AM/PM (matin/après-midi), utilisez le symbole "tt" après l'heure.

Examples: (avec 18.30 comme exemple d'heure) :

Exemples de formats d'heure
Exemple Résultat
hh:mm affiche l'heure au format 18:30.
hh.mm.ss.ff affiche l'heure au format 18.30.00.00.
hh:mm:tt affiche l'heure au format 18.30.00.00.

Horodatage

Pour l'horodatage, on utilise les mêmes notations que pour les dates et les heures.

Examples: (avec le 31 mars 2013 18.30 comme exemple d'horodatage) :

Exemples de formats d'horodatage
Exemple Résultat
YY-MM-DD hh:mm affiche l'horodatage au format 13-03-31 18:30.
M/D/Y hh.mm.ss.ffff affiche l'horodatage au format 3/31/13 18.30.00.0000.

Utilisation des champs système dans une visualisation

Vous pouvez utiliser les champs système dans une visualisation. Les champs système sont créés par Qlik Sense au moment de la génération du script de chargement de données et comprennent des informations sur les champs et les tables figurant dans les données chargées. Un champ système commence par le symbole "$". Pour le référencer, vous devez saisir son nom manuellement sans omettre le symbole "$". Vous pouvez utiliser un champ système afin de créer une dimension en tant qu'élément principal ou à partir du panneau des propriétés.

Aperçu d'une dimension basée sur un champ système.

Preview of a dimension.

Champ système ajouté comme dimension dans le panneau des propriétés.
Properties panel.s