Tables logiques

Chaque instruction LOAD ou SELECT génère une table. En règle générale, QlikView traite le résultat comme une table logique. Cependant, il existe quelques exceptions à cette règle :

  • Si plusieurs instructions produisent des noms de champ identiques dans les tables, celles-ci sont concaténées et traitées comme une seule table logique.
  • Si une instruction LOAD ou SELECT est précédée de l'un des qualificateurs suivants, les données sont modifiées ou traitées différemment :
concatenate Cette table est concaténée avec (ajoutée à) une autre table existante ou avec la dernière table logique créée.
crosstable Cette table est convertie du format de tableau croisé au format en colonnes.
generic Cette table est divisée en plusieurs autres tables logiques.
info Cette table est chargée non pas en tant que table logique mais comme table d'informations contenant des liens vers des informations externes, telles que des fichiers, des sons, des URL, etc.
intervalmatch La table (qui doit contenir exactement deux colonnes) représente des intervalles numériques, qui sont associés à des nombres discrets dans un champ donné.
join Cette table est jointe par QlikView à une autre table ou à la dernière table logique créée, par les champs qu'elles ont en commun.
keep Cette table est réduite aux champs qu'elle a en commun avec une autre table ou avec la dernière table logique créée.
mapping Cette table (qui doit contenir exactement deux colonnes) est lue comme une table de mappage, qui n'est jamais associée à d'autres tables.
semantic Cette table est chargée non pas en tant que table logique mais comme table sémantique contenant des relations qui ne doivent pas être jointes, par exemple prédécesseur, successeur et autres références à d'autres objets du même type.

Lorsque les données ont été chargées, les tables logiques sont associées.