Principe des références circulaires

Si des références circulaires (« boucles ») sont présentes dans une structure de données, les tables sont associées de sorte qu'il existe plus d'un chemin d'associations entre deux champs.

En général, il est préférable d'éviter ce type de structure de données autant que possible, car il peut provoquer des ambiguïtés dans l'interprétation des données.

QlikView résout le problème des références circulaires en rompant la boucle à l'aide d'une table déconnectée. Lorsque QlikView détecte des structures de données circulaires au moment de l'exécution du script de chargement, une boîte de dialogue d'avertissement s'affiche et une ou plusieurs tables sont déclarées déconnectées. QlikView tente en général de déconnecter la table la plus longue de la boucle, car il s'agit souvent d'une table de transactions, qui est normalement celle à déconnecter. Dans le visionneur de tables, les tables déconnectées sont indiquées par des liens en pointillé de couleur rouge qui les relient aux autres tables.

Exemple :  

Les données sont chargées à partir de trois tables comprenant les informations suivantes :

  • Noms de plusieurs équipes de football nationales
  • Clubs de football de différentes villes
  • Villes de plusieurs pays européens
Vue des tables de données source

Cette structure de données n'est pas satisfaisante, car le nom de champ Team est utilisé pour plusieurs objectifs : équipes nationales et clubs locaux. Les données contenues dans les tables créent une situation logique impossible.

Lors du chargement des tables dans QlikView, QlikView détermine les connexions de données les moins importantes et déconnecte la table concernée.

Ouvrez le visionneur de tables pour observer la manière dont QlikView interprète la pertinence des connexions de données :

La table comprenant les villes et les pays auxquels elles appartiennent est à présent déconnectée de la table incluant les équipes nationales de différents pays et de la table comportant les clubs locaux de plusieurs villes.